Rapport Spinetta : N’achevons pas la ruralité ! Pour le développement des TER en Dordogne !

Les conclusions du rapport Spinetta sont des plus irresponsables. En proposant la fermeture des « petites » lignes, notamment en Dordogne, le rapport propose de condamner ainsi un grand nombre de périgourdins à l’absence de mobilité.

Les lignes SNCF de Dordogne sont des liens importants et nécessaires vers la métropole régionale, ou vers des villes voisines. Des milliers de voyageurs utilisent chaque jour les lignes ferroviaires de Dordogne : travailleurs, lycéens, retraités, ou simples usagers… C’est aussi un moyen de transport privilégié pour de nombreux touristes, et donc, à ce titre un outil de développement de la Dordogne. Rappelons que dans notre département, ce sont 15 % des foyers qui ne possèdent pas de voiture.

Ce rapport ne doit pas obérer la rénovation prévue de la voie Libourne-Bergerac, alors même que son financement vient enfin d’être bouclé. S’engager résolument dans un plan d’investissement ferroviaire, c’est répondre au besoin de mobilité des zones rurales, leur permettre un accès vers les métropoles, c’est aussi offrir des alternatives de déplacement plus écologiques et plus économes.

EELV Dordogne appelle à :

  • l’engagement prochain des travaux de la voie Libourne-Bergerac,
  • la mise à l’étude et à l’engagement en suivant de la modernisation des lignes Périgueux-Agen, et Bordeaux-Périgueux-Limoges
  • la mise en service de la navette de Niversac-Mussidan,
  • la rénovation rapide de la voie dite POLT (Paris-Toulouse) et à la mise à l’étude de la réouverture de la jonction entre Sarlat et Gourdon et Souillac.
  • la SNCF à respecter les horaires afin de rendre un vrai service et d’améliorer la fréquentation des trains.

Remonter